Située aux portes du Val d’Oise, proche du Château de Chantilly et des ruelles pavées de Senlis, à quelques kilomètres de la forêt de Compiègne et à seulement 30 min en train de Paris, la Destination Creil Sud Oise ne la devine pas, on l’explore.

Ici on n’arpente pas les boulevards Haussmanniens. On vit la vie de ceux qui en ont taillé les pierres.
Ici, on n’arpente pas des châteaux majestueux. On rencontre une famille qui en restaure un.
Ici on n’arpente pas les champs de bataille de la Somme. On vit la vie d’une famille bourgeoise qui a donné son fils à la Grande Guerre.
Ici, on ne monte pas à bord de l’Hermione. On vit la vie de ceux qui en ont forgé les clous.
Ici on n’arpente pas des cathédrales multi-centenaires. On explore une Abbatiale aux allures de Cathédrales.
Ici on n’a pas le Mémorial de Caen. On vit la vie d’un petit garçon qui a assisté au crash d’un bombardier en 1943.
Ici on n’est pas dans les calanques provençales. Mais de gigantesques blocs de pierres taillées font le bonheur des grimpeurs.
Ici on n’est pas en Ardèche. Mais l’aventure nous attend tout de même au bout de notre pagaie.
Ici on n’a pas d’océan bleu azur. Mais nos étangs offrent les plus beaux des camaïeux.
Ici, on ne navigue pas au large de plages paradisiaques. Mais on est quand même hyper « optimist ».
Ici on ne voit pas la tour Eiffel depuis un bateau-mouche. Mais la rivière Oise propose la sérénité d’une promenade au fil de l’eau.

Découvrez les 11 communes de Creil Sud Oise !

Carte touristique de la Destination Creil Sud Oise

Cramoisy

La ville de Cramoisy se trouve dans un écrin de verdure, entre la rivière le Thérain et les coteaux surmontés de champs et de bois.

Son église présente des vitraux très colorés et une fresque murale au niveau du chœur. Juste à côté, une ancienne Grange Dimière servait à récolter la Dîme, un impôt que les paysans devaient à leur seigneur.

Une usine, dite Parvillée et dont la verrière a été dessinée et montée par les ateliers Eiffel, fabriquait des isolateurs en porcelaine et des ferrures galvanisées. Elle y avait été construite pour délocaliser celle de Paris trop à l’étroit. Aujourd’hui, l’usine Parvillé a été réhabilitée et accueille désormais des logements. L’Office de Tourisme organise parfois la visite guidée des lieux.

À la sortie de Cramoisy, en direction de Maysel, se trouve le Clos du Nid, une association de réinsertion par le travail, qui occupe l’ancien Château de Sourivière.

La Seconde Guerre mondiale a également touché le village lorsqu’un soldat héroïque, attaqué par un chasseur Allemand, risque de s’écraser sur les habitations : le jeune soldat américain relève de justesse son avion mais il perd la vie lorsque, voulant s’extraire de l’engin en trop basse altitude, son parachute ne s’ouvre pas. Aujourd’hui, un artiste américain vivant à Cramoisy, Monte Laster, développe un projet artistique autour de l’histoire de ce héros, en partenariat avec la Mairie de Cramoisy.

L’Office de Tourisme organise des visites guidées de l’usine Parvillé © Creil Sud Oise Tourisme

Creil

De son passé médiéval, Creil conserve quelques vestiges de son château, l’un des plus importants de la région d’après de récentes découvertes archéologiques, ainsi que de la Collégiale Saint-Evremond datant du 11ème siècle. On peut ainsi admirer la Tour du Château et les fondations dans la Salle des gardes. La Collégiale, qui se trouvait face à la Mairie, a été totalement détruite au 19ème siècle, mais des Chapiteaux sont conservés au Musée Gallé-Juillet.

L’église Saint-Médard présente une architecture très particulière, due en partie aux agrandissements contraints par le peu d’espaces libres, située entre un mur d’enceinte et des habitations nombreuses. Elle compte aujourd’hui deux tableaux du 17ème siècle en cours de restauration. Fait rare : l’église abrite une chaufferie industrielle datant de 1930 !

Le passé plus récent de Creil, celui de l’expansion industrielle de la ville grâce à la fabrication de faïence est présenté au sein de la Maison de la Faïence. On peut y admirer une importante collection d’objets du quotidien (vaisselles, ustensiles de toilettes…) en faïence Creil-Montereau. En face, la Maison Gallé-Juillet, encore aménagée comme au début du siècle dernier, présente la vie des Gallé qui y ont vécu avec leur fils Maurice, mort au combat en 1916.

L’histoire industrielle de Creil continue jusque dans les années 1970 grâce à l’installation de nombreuses usines de métallurgie. Un très beau témoignage de ce passé nous subsiste à travers la Clouterie Rivierre, usine unique en Europe encore en activité et labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant et que vous pouvez visiter.

La ville propose un programme culturel important avec différents évènements qu’elle organise ainsi que la Faïencerie-Théâtre-Cinéma qui propose des spectacles, théâtre, cinéma, concert, pour les enfants et les adultes.

L’Île Saint-Maurice est le poumon vert de la ville où l’on peut se balader, déjeuner à une table, admirer la faune et la flore ou même faire de l’aviron avec le Club l’Étoile Nautique de l’Oise.

Maysel

Maysel est un paisible village typique du Sud de l’Oise avec ses maisons en pierre de taille, entourées d’une forêt idéale pour se balader ou randonner. Paisible est le mot juste puisque ce village est une zone blanche où les ondes internet et téléphone ne passent pas !

© Creil Sud Oise Tourisme

Maysel tient son nom de Macellum que l’on retrouve dans les archives dès 1157. La ville était alors dotée d’un château qui appartenait à la baronnerie de Mello et habité un temps par le comte de Saint-Paul, connétable de France sous le règne de Louis XI. L’église Saint-Didier présente une charpente en carène de bateau inversée datant du 16ème siècle.

Tout proche du village, une ancienne carrière de pierre à ciel ouvert, la « Carrière aux Vignes » aussi connue sous le nom de « Carrière aux Loups » a accueilli le tournage de scènes du film Le Pacte des Loups.

La carrière des vignes a accueilli le tournage du Pacte des Loups © Creil Sud Oise Tourisme

Montataire

Montataire surplombe la vallée de l’Oise et du Thérain et c’est d’ailleurs de cette position que la ville détient son nom : Mons ad Theram, la Montagne près du Thérain.

De loin, on peut voir l’église Notre-Dame et à ses côtés le Château qui date du 12ème siècle, aujourd’hui rénové par ses propriétaires, Marie-Astrid et son père François-Xavier. Ces deux passionnés d’histoire nous invitent à découvrir l’histoire chargée de personnages illustres et de rebondissements lors d’une visite guidée pleine d’humour.

Tout proche du Château de Montataire, l’un de ses illustres habitants et maire de la ville, le Baron Condé, a fait construire, au 19ème siècle, le Petit Château pour y loger sa mère à ses côtés.

Entre les deux bâtisses, se trouve la Fontaine du Jubilé, érigée en l’honneur de la Reine Victoria lors de son Jubilé de Diamant par l’héritier du Baron Condé, Alfred Schultze (lui aussi fut propriétaire du Château). Derrière la Fontaine, encastrés dans le fronton, on peut distinguer des sarcophages mérovingiens qui attestent de l’ancienneté de la ville et de l’installation rapide des hommes sur ce promontoire stratégique. Ces sarcophages font partie d’une nécropole où près de 300 sépultures ont été découvertes entre 1880 et 1980.

Également à proximité du Château de Montataire, la ville abrite la Grotte de Pierre l’Ermite, grand orateur du temps des Premières Croisades au 11ème siècle, où l’illustre personnage aurait séjourné. Ces habitations troglodytiques sont nombreuses dans le Sud de l’Oise et sont encore habitées de nos jours.

L’emplacement stratégique du territoire a permis l’industrialisation de la ville de Montataire et l’implantation de plusieurs grandes usines. Aujourd’hui, on peut admirer par exemple la Halle Perret, réalisée par les frères Perret pour abriter l’usine Marinoni où était imprimé Le Petit Journal Illustré, puis Goss (spécialisé dans la fabrication de rotative). C’est désormais un conservatoire de musique, une salle de concert et d’exposition. L’Espace de Rencontres de Montataire, la salle des fêtes de la ville, évoque également le passé industriel de la ville à travers les parois en tôle ondulées de couleurs vives qui rappellent celles fabriquées par l’usine Chausson dans la carrosserie.

Montataire regorge de sites naturels où il fait bon se promener ! © JL Cormontagne – Mairie de Montataire

Plusieurs espaces verts, comme le Bois Godart et la Coulée Verte, accueillent les promeneurs et sportifs ou les pêcheurs comme le Parc Urbain, une ancienne gravière. Le Club de Canoë-Kayak de Montataire nous propose des balades ou des parcours en Kayak sur le Thérain.

Nogent-sur-Oise

Nogent-sur-Oise s’est appelée, jusqu’en 1905, Nogent-les-Vierges, en l’honneur de Sainte-Maure et Sainte-Brigide, deux sœurs pieuses qui ont donné leur nom à l’église et dont les reliques y sont entreposées. Le clocher de cette église est particulièrement remarquable et est l’un des plus beaux clochers romans de la région.

Le Château des Rochers est l’ancienne demeure de l’industriel anglais Charles Burton, à qui l’on doit l’ancienne usine Howden BC qui a été construite à l’emplacement d’un ancien moulin où étaient concassés des silex pour la faïencerie. Aujourd’hui, le château abrite une salle de spectacles et de concerts ainsi qu’un studio d’enregistrement, NSO Studio. Un peu plus loin, de l’autre côté du pont, dans les anciens magasins de Pont Royal, un studio de tournage de film a vu le jour en 2020.

Au sein du Parc Hébert, poumon vert de la ville, on peut admirer, lors d’une promenade en famille ou entre amis, l’ancienne façade du Château Sarcus. En face, on peut déjeuner dans l’un des premiers restaurants locavores, c’est-à-dire 100% local, le Séson.

La façade du Château de Sarcus a été déplacée à Nogent-sur-Oise avant la destruction totale du Château © Creil Sud Oise Tourisme

Rousseloy

Rousseloy, la « source qui ruisselle » est un village où il fait bon vivre. Entouré de bois et de carrières de pierre, c’est un lieu idéal pour une promenade ou une randonnée !

Son église Saint-Martin, classée, est dotée d’une cloche datant de 1501 et qui serait la plus ancienne de la région. Elle ne comporte pas de nef par gain de place et le cimetière a longtemps été autour de la bâtisse avant d’être transféré en dehors de la ville.

En 2021, à l’occasion du trentième anniversaire de sa création, la Route du Poisson, une course en voiture hippomobile tirée par des chevaux de trait, passera par Rousseloy. Cette course, créé en 1991 et suspendue en 2012, reprend le tracé de la Route du Poisson qui était empruntée par les chasse-marées, les mareyeurs, entre Boulogne-sur-Mer et les Halles de Paris pour y livrer du poisson frais.

Saint-Leu-d’Esserent

Saint-Leu-d’Esserent a un riche passé médiéval que l’on peut encore admirer grâce à sa majestueuse Abbatiale Saint-Nicolas qui surplombe la ville, son quartier médiéval autour, la Cave Banvin où étaient entreposées les réserves des moines clunisiens ainsi que le Prieuré, aujourd’hui propriété privée ouverte à la visite lors des Journées du Patrimoine. C’est dans la ville de Saint-Leu-d’Esserent que débuta la Jacquerie, une révolte de paysans contre la noblesse et les impôts trop élevés.

La Cave Banvin où les moines entreposaient leur vin © Ardoise

La ville, tout comme celle de Saint-Maximin, s’est construite autour de la rivière Oise où étaient transportés les blocs de pierre en provenance des carrières de Saint-Leu et alentours, et à destination de grands sites de renommée en construction, comme les boulevards Haussmanniens à Paris, le Pont Neuf, l’Opéra Garnier…

Ce passé centré autour de la pierre est également visible à travers les habitations typiques du Sud de l’Oise, les maisons troglodytiques.

La Base de loisirs dispose d’un plan d’eau divisé en deux parties : une pour la baignade surveillée, avec sa plage de sable, et l’autre pour des activités nautiques douces comme le pédalo ou le paddle. Avec ses 50 hectares de verdure, on peut se promener ou pique-niquer ou même s’essayer au poney ! Juste à côté, la Base Nautique propose des initiations et des cours de voile. Le Parc Aventure de l’Étang des Loups, situé dans la Base de loisirs, propose un Explor’Game® et un Accrobranche pour les férus d’aventures !

La ville est dotée de plusieurs espaces verts libres d’accès comme le Parc de la Garenne et son parcours santé, les Berges de l’Oise récemment aménagées pour des balades en familles ou en solo ou encore les Parcs de l’Abbatiale et de la Mairie !

Saint-Maximin

Connue dans le monde entier grâce à la Pierre de Saint-Maximin, la ville a gardé une forte activité autour de l’exploitation de la pierre grâce à ses 3 carrières encore en activité.

Dès le 18ème siècle, la pierre est transportée par bateau sur l’Oise jusqu’à Paris pour la construction des Grands Boulevards, du Pont Neuf ou encore la Tour Saint-Jacques. Aujourd’hui elle sert surtout à la restauration et est exportée aux États-Unis et en Asie. On peut découvrir l’histoire de cette exploitation et de ceux qui ont travaillé ce matériau au sein de la Maison de la Pierre du Sud de l’Oise, véritable centre d’interprétation des métiers de la pierre. Cette histoire est également dépeinte dans les vitraux de l’église de la commune, qui présentent de belles couleurs chaudes, surtout lorsque les rayons du soleil les traversent !

Mais l’histoire de Saint-Maximin ne s’arrête pas là : rasée à près de 95% lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville a souhaité commémorer ce passé au sein du Musée des Bombardements et dans un projet en cours de réhabilitation pour mémoire d’un baraquement, l’une de ces habitations temporaires qui ont accueilli, au sortir de la guerre, les familles sinistrées.

La ville compte également deux châteaux, le Château de Laversine qui accueille une école et le Château de Civet où des activités pour les enfants de la commune sont proposées.

La ville propose une programmation riche d’expositions temporaires autour d’artistes locaux ou de sujets variés comme la pierre, les droits des femmes…

Pour s’aérer et profiter du grand air, Saint-Maximin dispose de plusieurs lieux naturels comme le Mur du Larris où des parcours d’escalade ont été aménagés ou l’étang Sainte-Barbe, ancienne gravière d’un bleu d’azur et au milieu duquel se trouve une zone de tranquillité et de reproduction d’oiseaux.

À la sortie de la ville, un peu à l’écart, se trouve l’une des plus grande zone commerciale d’Europe où plus de 300 enseignes s’offrent à un moment détente et shopping !

Saint-Vaast-lès-Mello

Saint-Vaast-lès-Mello est un village typique du Sud de l’Oise, on le remarque très bien à travers son église du 12ème siècle et ses habitations construites avec les pierres des environs. Deux lavoirs sont encore visibles et ont été réhabilités en mare avec des poissons et des panneaux expliquent l’histoire des lieux.

En bas du village, se trouve le Marais Chantraine, grande étendue d’eau autour de laquelle un sentier d’interprétation parsemé de panneaux sur la faune et la flore locale accueille les promeneurs et les randonneurs.

Les Glachoirs, plus haut, sont également un endroit parfait pour continuer sa balade et observer, pour les plus curieux, une orchidée rare. Ce lieu, unique, est en fait une ancienne carrière de pierre dont les blocs de plusieurs mètres de haut, dressés vers le ciel, ont été envahis par la végétation de pins, digne du Sud de la France ! C’est sur les parois de ces blocs que la Fédération française de la montagne et de l’escalade de l’Oise a installé des parcours d’escalade de tout niveau, pour le plus grand bonheur des amateurs de grimpe.

À la sortie du village, se trouve le hameau de Barisseuse avec un ancien corps de ferme de pierre de taille datant du 18ème siècle et transformé en hôtel, salle de réception et de séminaire, le Clos Barisseuse.

Thiverny

L’histoire de Thiverny remonte au 5ème siècle avant Jésus-Christ, avec un village au même emplacement qui s’appelait Tiverniacus. La commune de Thiverny fut créée en 918 et est l’une des premières de la région. Son église est connue pour être l’un des plus ancienne du département, construite dès le 12ème siècle et à l’architecture primitive.

Église Saint-Leufroy de Thiverny © Creil Sud Oise Tourisme

Construite contre un fronton de pierre, la ville dispose d’un espace naturel, l’étang de la Maladrerie qui est une ancienne gravière. Cette gravière a d’ailleurs fourni en matériaux le chantier du Stade de France à Saint-Denis lors de sa construction. C’est aujourd’hui un endroit idéal pour s’y balader en famille ou en amoureux et pour observer la faune et la flore qui s’y sont installées !

Villers-Saint-Paul

Villers-Saint-Paul est une ville dynamique comprenant le Parc de la Brèche où il est agréable de se promener et où, l’été, un Petit Train circule sur des rails, pour le plus grand plaisir des enfants et de leurs parents. Dans ce parc se trouvait auparavant le château de la ville dont on ne peut malheureusement plus voir de vestiges de nos jours.

Au centre de la ville, se trouve l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul qui marque la transition entre l’architecture romane et gothique. On remarque ses bas-côtés illustrés par des chimères comme des sirènes, dragons ou harpies. Parmi les vitraux, l’un d’eux date du 13ème siècle.

Proche de l’église, en plein cœur de la ville, se trouve une ferme urbaine, l’Arbre à poule, et qui est gérée totalement en permaculture, un écolieu où le respect du vivant animal ou végétal est le lietmotiv de ses propriétaires. Des visites de la ferme à la découverte des animaux ou des stages de permaculture ou de filage de la laine y sont organisés, pour les enfants comme pour les adultes.